01 mars 2007

Le Tableau-piège à co(n)lectionneur !

C'est un article paru dans Libération il y a un mois ou deux si ma mémoire est bonne :

Le 15 novembre 2005, la Cour de cassation a estimé que Daniel Spoerri n'était pas l'auteur «effectif» de cette oeuvre baptisée Mon petit déjeuner, 1972. A l'occasion d'une exposition à Paris, Spoerri avait proposé à des visiteurs d'exécuter des Tableaux-pièges (ensemble d'objets «pris» tels quels, collés sur un support dans l'état où on les a trouvés). Celui-ci avait été réalisé par un enfant de 11 ans, puis assorti d'un «brevet de garantie» délivré par Spoerri. L'acheteur de l'oeuvre, pour 38 325 francs (5 842 euros) dans une vente aux enchères, a estimé avoir été trompé [je me permets cette intrusion dans l'article afin de bien souligner ce point, hein !] et a poursuivi le commissaire-priseur. La cour d'appel de Paris l'a débouté de sa demande en octobre 2003. Mais la Cour de cassation a cassé l'arrêt d'appel, et la vente a été annulée. Résultat : le 18 décembre dernier, le tableau a été remis en vente par l'étude Cornette de Saint-Cyr et est parti cette fois pour la somme de 27 814 euros.

1 Comments:

Blogger New York Pizza said...

hello cyrille c'est cyril. ça fait un bout de temps que je veux t'écrire mais j'ai perdu ton adresse mail. pourrais-tu me l'aenvoyer à cv2170@columbia.edu ? merci

10:43 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home


mesure d'audience